Qu’est-ce que l’acupuncture en contexte de cancérologie

Une approche millénaire à la rescousse du bien-être des patients

L’acupuncture est le volet de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) qui est le plus connu chez nous. Mais dans son ensemble, la médecine chinoise représente un système thérapeutique intégré très élaboré qui s’est développé progressivement sur plus de 2500 ans. Ce qui est important de souligner, c’est qu’encore aujourd’hui elle continue à se développer grâce à son arrimage plutôt récent avec la médecine occidentale moderne.

Le développement de la MTC s’est réalisé à travers les siècles grâce aux innombrables expériences cliniques accumulées de générations en générations. Elle repose essentiellement sur la tradition de transmission de maître à disciple, l’utilisation précoce de l’écriture et sur le travail de recherche et de synthèse de nombreuses illustres praticiens tels que Hua Tuo, Zhang Zhongjing, Li Shizhen, Sun Simiao, etc.

UNE VISION DIFFÉRENTE DE L’ÊTRE HUMAIN

La médecine traditionnelle chinoise considère l’être humain comme un système global dont le bon fonctionnement dépend de l’équilibre général des mécanismes internes du corps le tout en harmonie avec l’environnement externe. Dans cette optique, le maintien ou le retour à la santé est souvent abordé par le renforcement et l’harmonisation des fonctions naturelles du corps auxquelles on rajoute au besoin des techniques spécifiques pour favoriser l’élimination des éléments pathogènes.

LA MTC ET SES MULTIPLES VOLETS

La médecine traditionnelle chinoise comporte de nombreuses approches complémentaires qui utilisent les mêmes principes théoriques de base :

  • l’acupuncture
  • la massothérapie (nommé le Tuina)
  • la moxibustion (utilisation de la chaleur à des fins thérapeutiques)
  • la pharmacopée (herbes médicinales principalement)
  • l’alimentation thérapeutique
  • le Qigong (gymnastique douce et lente qui travaille l’énergie)

      

APPLICATIONS EN CANCÉROLOGIE INTÉGRATIVE

Aujourd’hui, de nombreux hôpitaux en Chine ou au Japon offrent conjointement des soins en médecine occidentale et en médecine traditionnelle chinoise pour aider au mieux les personnes qui vivent avec le cancer.

Un nombre très important d’articles et de rapports scientifiques atteste de l’efficacité de l’acupuncture, de la pharmacopée chinoise et du Qigong dans :

  • la gestion des effets secondaires causés par les traitements
  • l’amélioration de la qualité de vie
  • et parfois même, la réduction de l’évolution de la maladie.

Par exemple, divers travaux scientifiques montrent que l’acupuncture est efficace dans le traitement d’effets secondaires fréquemment associés aux traitements tels que :

  • nausées et vomissements
  • neuropathies périphériques
  • xérostomie (sécheresse de la bouche)
  • bouffées de chaleur
  • insomnie
  • anxiété
  • etc.

D’une manière plus générale, l’acupuncture et la pharmacopée chinoise sont toutes deux efficaces pour la prise en charge des troubles digestifs (reflux gastrique, constipation, diarrhées, perte d’appétit, perte de poids…), de divers types de douleurs et le renforcement du système immunitaire.

À QUOI S’ATTENDRE LORS D’UN TRAITEMENT D’ACUPUNCTURE?

Il faut prévoir minimalement une heure pour la première rencontre avec l’acupuncteur car une évaluation et un bilan énergétique sont effectués lors de ce rendez-vous. Pour ce faire, l’acupuncteur posera plusieurs questions et procédera à différents types d’examens et d’observations, notamment la prise du pouls et l’observation de la langue (les deux plus importants outils de diagnostic en Médecine Traditionnelle Chinoise).

Après avoir déterminé le bilan énergétique d’un patient, l’acupuncteur l’installera confortablement  dans une position adaptée à son état général et aux objectifs du traitement et posera les aiguilles et/ou effectuera d’autres techniques de stimulation des points d’acupuncture ou des méridiens ciblés. Par la suite, l’acupuncteur laissera le patient se détendre pendant en général 15 à 30 minutes pour permettre aux effets du traitement de pouvoir se développer avant de retirer les aiguilles.

Les aiguilles d’acupuncture sont stériles et à usage unique. Souvent, on ne se rend même pas compte que l’aiguille est insérée dans la peau car ce sont des aiguilles de très faible diamètre et très souples.

La plupart des personnes qui reçoivent de l’acupuncture ressentent un effet relaxant et harmonisant au cours des traitements et cet effet se prolonge souvent dans les jours qui suivent. L’effet des traitements peut être parfois surprenant par sa rapidité d’action ou encore, se développer progressivement au travers d’une série de séances de soins dans le cas par exemple d’un problème chronique.

 

Références :
https://www.cancer.gov/about-cancer/treatment/cam/patient/acupuncture-pdq
https://www.evidencebasedacupuncture.org/present-research/pain-2
https://www.evidencebasedacupuncture.org/present-research/digestive-system-and-metabolism
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23338773
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24815460
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11920486 

 

Pour plus d’information sur la profession :

 

Didier Collart Acuponcteur et Qi Gong

Didier Collart, acupuncteur et instructeur de Qigong et de taichi Chen

Consultez sa biographie